Pas de produits dans le panier.

Pitigaia

  /  Consommer mieux et moins   /  Comment aménager la chambre de votre bébé afin de préserver sa santé ?

Comment aménager la chambre de votre bébé afin de préserver sa santé ?

Votre famille s’agrandit, avec l’arrivée prochaine de votre bébé ? Vous commencez à vous demander comment vous allez aménager son petit cocoon de douceur ? Voici quelques conseils pour choisir au mieux les matériaux de décoration et les aménagements de la chambre de votre bébé afin de préserver sa santé !


Sachez que notre environnement peut avoir un impact important sur notre santé. Ainsi la qualité de l’air à l’intérieur de notre logement peut être à l’origine de pathologies allergiques ou respiratoires ou les aggraver, les perturbateurs endocriniens augmentent le risque de survenue de certaines maladies comme les pubertés précoces, les troubles de la fertilité mais aussi l’obésité ou le diabète. Pendant la période des 1000 premiers jours, qui va du 4ème mois de la grossesse aux 2 ans de votre enfant, celui-ci est particulièrement sensible à ces expositions. Comme bébé va passer 80 à 90% de son temps dans des espaces clos dont sa chambre l’aménagement de celle-ci doit être réalisé avec soin afin de préserver sa santé. 👶🏽🧸
Bon ok dis comme ça, ça fait peur… Mais pas de panique ! Avec Céline Issen, notre experte santé environnement, nous vous donnons des conseils très simples pour diminuer ces expositions environnementales 😉

  1. Revêtement des murs
    Vous avez probablement déjà entendu que l’air à l’intérieur des maisons peut être plus pollué que l’air à l’extérieur.
    C’est parce que les éléments de décoration et le mobilier peuvent émettre certaines substances sous forme de gaz, ce sont les composés organiques volatiles (COV) dont le formaldéhyde.
    Le revêtement des murs, que ce soit la peinture, le papier peint ou la colle peuvent émettre ces composés.
    Afin de limiter ces émissions vous pouvez:
    – Préparer la chambre de bébé le plus tôt possible pour éliminer ces composés en aérant largement.
    Choisir vos matériaux en fonction de leur émission de COV indiqué sur l’étiquette. Choisir des matériaux A+ ou des écolabels exigeants.
    – Éviter les papiers peints plastifiés qui émettent également des phtalates.
    Éviter que la future maman fasse les travaux ou se trouve dans la pièce 😉

  2. Revêtement de sol
    Comme les revêtements des murs, les revêtements de sols émettent des substances pouvant être toxiques comme des composés organiques volatiles, phtalates ou retardateurs de flamme… Les conseils sont donc les mêmes que pour les murs : préparer la chambre de bébé le plus tôt possible puis aérer, choisir des étiquettes A+.
    Pour le choix des matériaux éviter les sols en PVC, fortement émetteurs de phtalates, et les moquettes (phtalates et retardateurs de flamme), et privilégier le carrelage.

  3. Le mobilier
    Les colles et vernis des meubles neufs émettent également des COV. Il est cependant possible de limiter ces émissions
    En montant les meubles en avance et aérant largement. Vous pouvez également monter les meubles et les laisser plusieurs semaines dans une autre pièce ou le garage…
    – En privilégiant les meubles en bois massif plutôt qu’en panneau de particules, sans vernis ou peinture.
    – En achetant des meubles d’occasion, car ils ont déjà éliminé les composés organiques volatiles.

  4. Le matelas
    Le matelas du lit de bébé doit être choisi avec attention car bébé va y passer de nombreuses heures. Ce matelas doit être suffisamment ferme pour éviter les risques d’enfouissement du visage si bébé se retourne et de taille adaptée au lit pour éviter les espaces où bébé pourrait se coincer.
    Vous pouvez également privilégier les matelas en fibres naturelles, éventuellement bio et sans traitement anti acariens type pyréthrinoïdes qui sont neurotoxiques. Si vous avez un terrain familial allergique vous pouvez utiliser des méthodes anti acariens mécaniques comme les housses plutôt que des insecticides chimiques.

  5. Le tour de lit
    Depuis le 1er avril 2018, dans le cadre de la lutte contre la mort inopinée du nourrisson, figure dans la dernière version du carnet de santé, remis à chaque famille à la sortie de la maternité, la mention : « utiliser un lit à barreaux sans tour de lit ». Ce dernier est déconseillé les premiers mois de vie du nourrisson. En effet, lorsque le nez ou la bouche d’un nouveau-né est partiellement recouvert par un tour de lit, son souffle d’air est bloqué, et l’air qu’il respire s’appauvrit peu à peu en oxygène, ce qui provoque sa suffocation. Les tresses et autres coussins sont également à proscrire car ils présentent les même risques. Pas d’inquiétude, votre bébé sera en sécurité avec juste sa gigoteuse et son doudou!

  6. Les cosmétiques
    Les cosmétiques, y compris dans les gammes dites « baby » peuvent contenir des ingrédients ayant des activités de perturbateurs endocriniens, favorisant les allergies ou encore des irritants…
    Afin d’éviter ces ingrédients il est recommandé de limiter l’utilisation de produits cosmétiques pour les enfants et de privilégier la toilette à l’eau et au savon si possible avec un label de confiance (Cosmébio, Nature et Progrès…).
    Plus généralement privilégiez les produits avec une liste d’ingrédients courte, sans parfum.
    Évitez les lingettes pré imprégnées. Elles contiennent généralement beaucoup d’ingrédients dont des parfums, des conservateurs… aussi elles ne sont pas recyclables et privilégiez les lingettes réutilisables en matières naturelles biologiques certifiées.
    Évitez également les produits sans rinçage qui restent longtemps au contact avec la peau.

  7. Le babyphone
    Le baby phone émet des ondes électromagnétiques qui peuvent avoir des effets sur la santé de votre bébé.
    Si vous souhaitez tout de même en utiliser un, vérifiez qu’il soit aux normes CE ou NF.
    Les champs électromagnétiques diminuent avec la distance. Veillez donc à mettre le babyphone le plus loin possible de bébé au minimum à 1 mètre, idéalement à 3 mètres.
    Évitez les babyphone proposant une surveillance vidéo qui émettent plus d’ondes.
    Éteignez l’appareil lorsque vous n’en avez pas besoin.
    Attention, les ondes ne sont pas arrêtées par les murs. Si le lit de votre bébé est contre un mur, vérifiez qu’il n’y a pas d’appareil électrique ou utilisant du wifi de l’autre côté.

  8. Le mobile
    Si vous souhaitez un mobile pour votre bébé, choisissez-le de préférence en textile ou en bois, facile à nettoyer et, contrairement aux pratiques répandues, ne l’installez pas au-dessus de son lit. Et oui, le mobile a été créé pour stimuler la vue des tout-petits. Ce jouet d’éveil aura donc plus sa place dans le parc 😉. Cela participera, également, à amoindrir les risques de plagiocéphalie (arrière de la tête aplati) que pourrait induire le regard fixé de bébé sur son mobile.

  9. Le choix des textiles
    Les textiles ( bavoirs, gigoteuses, vêtements…) peuvent également exposer votre enfant à certains toxiques. Les textiles neufs peuvent par exemple être traités avec des substances qui évitent qu’ils se froissent pendant le transport ou des insecticides (surtout si le transport s’effectue sur des bateau porte-conteneurs et venant de pays lointains)… Ils peuvent aussi être composés de fibres synthétiques ou d’inserts en plastique qui émettent des microparticules de plastique lors du lavage ou des phtalates…
    Voici dons quelques conseils simples:
    Laver tous les articles textiles neufs avant de les porter
    Privilégier les fibres naturelles comme le coton, le lin, la laine… Éviter les fibres synthétiques comme le polyester, l’acrylique, le nylon…
    – Éviter les textiles avec des inserts en plastique, des paillettes…
    – Privilégier des marques éco-engagées et fabriquées en France comme Pitigaïa par exemple 😉

  10. Les plantes
    Nos leçons sur la photosynthèse, lorsque nous étions écoliers, nous ont amenés à croire que les plantes pouvaient présenter un danger dans la chambre de bébé. Pas du tout ! S’il n’est pas validé qu’une plante verte, à elle seule, soit dépolluante, elle présente cependant un effet réellement bienfaisant sur le sommeil de nos tout-petits.
    Il convient d’éviter les plantes dites d’extérieures souvent allergisantes et de positionner les pots hors de portée des petites mains. Vous pouvez sans crainte choisir des plantes non fleuries et non toxiques comme des cactus, des plantes grasses ou certaines plantes aromatiques (le romarin par exemple).

  11. Aérer
    L’aération est un des gestes les plus importants afin de garantir une bonne qualité de l’air dans votre logement. Elle permet d’éliminer toutes les substances émises par les matériaux de construction, et de décoration, dont nous avons parlé dans les chapitres précédents. Aérez donc la chambre de bébé, idéalement, pendant au moins 10 minutes, 2 fois par jours, pour préserver sa santé . Le matin cela permet d’éliminer l’humidité et la chaleur accumulées dans le lit pendant la nuit. Le soir ce renouvellement de l’air élimine les COV émis tout au long de la journée afin que bébé dorme dans un air de bonne qualité.
    Bien évidement ces recommandations sont à moduler en fonction de l’endroit où vous habitez et donc d’une éventuelle pollution atmosphérique si vous êtes à côté d’un axe routier important, en région viticole ou à proximité d’autres cultures traitées.

    !
  12. Doudous, peluches, jouets
    Les doudous et peluches étant des fibres textiles, les mêmes conseils s’appliquent que pour le choix de vos textiles du quotidien, y compris le premier lavage avant utilisation.
    – Privilégiez les fibres naturelles à l’extérieur comme à l’intérieur.
    – Privilégiez les jouets en bois de hêtre naturel et non traités, issus de forêts durablement gérées. Les jouets en plastique quant à eux émettent, comme tous les plastiques, des additifs dont les phtalates qui peuvent avoir une activité de perturbateur endocrinien. Les phtalates les plus à risque sont aujourd’hui interdits dans les jouets et objets de puériculture. Attention aux jouets d’occasion en plastique, pouvant dater d’avant la nouvelle règlementation ou les jouets en plastique recyclé sont donc à utiliser avec prudence.


Voilà, vous êtes prêts.es à accueillir votre tout-petit dans les meilleures conditions d’un point de vue santé environnementale! Surtout ne vous culpabilisez pas si tout n’est pas parfait! Faites de votre mieux, petits à petits 😊. Maintenant que vous connaissez les points de vigilances et les solutions, vous avez le pouvoir d’améliorer la chambre de bébé pour préserver sa santé, au fur et à mesure de vos possibilités. Notre devise: ” Un polluants en moins c’est une chance en plus ! “

Cet article a été écrit à 4 mains. Un grand merci à notre experte santé environnement, Céline Issen! Retrouvez encore plus d’informations sur son site Mon éco-logis : Cabinet Conseil en Santé Environnement à Bordeaux (mon-eco-logis.fr)
Et si vous avez besoins d’autres conseils ou que vous en avez d’autres à nous partager, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire 😉

Laisser un Commentaire